Projet de port militaire à Locmariaquer

Accueil Remonter

A la fin de la dernière guerre, les américains ont envisagés très sérieusement d'installer une base maritime à Locmariaquer pour faciliter le déchargement des matériels de guerre après le débarquement en Normandie.

Le projet.

Le golfe du Morbihan, véritable petite mer intérieure a irrésistiblement attiré par ses particularités géographiques dont le goulet débouche en baie de Quiberon.

Lorsqu'on franchit le chenal profond, mais large seulement de 200 mètres, entre les pointes de Kerpenhir et Port-Navalo, on trouve sur la gauche l'estuaire de la rivière d'Auray, où les violents courants de marée ont creusé une fosse, large de 100 à 300 mètres entre les lignes de fonds de 10 mètres aux plus grandes basses mers, et s'étendant sur près de 5 kilomètres dans les mêmes fonds. Sur la rive droite, côté Locmariaker, le bord de cette fosse n'est, en moyenne, qu'à 600 mètres de la rive, qui peut être raccordée par route et voie ferrée au réseau breton. Ces dispositions paraissent favorables à la création rapide d'une base maritime de déchargement à grand débit. L'étude en est aussitôt entreprise.

Du point de vue nautique, l'entrée de grands navires par l'étroit chenal de Port-Navalo paraît être une manœuvre délicate étant donné la violence des courants de marée qui peuvent y atteindre une vitesse de 7 nœuds. Les experts anglo-saxons pensent cependant que ces difficultés pourront être surmontées si l'on dispose de bons pilotes, et en choisissant les heures favorables. L'étroitesse de la fosse des fonds de plus de 10 mètres dans la rivière d'Auray ne permettra pas aux grands navires d'éviter sur leur ancre à basse mer et d'ailleurs, s'il fallait réserver l'évitage de chacun d'eux, on ne pourrait y faire mouiller que quelques cargos à la fois. On prévoit donc trente postes d'embossage sur tout le pourtour de la ligne de fonds des 10 mètres. Il reste à prévoir l'installation rapide de moyens de déchargement, utilisables à toute heure de marée, et capables d'assurer la mise à terre de 10.000 tonnes par 24 heures. On ne peut utiliser pour cela que du matériel d'usage courant et existant déjà en quantité suffisante.

Le premier élément du port sera constitué par un quai flottant de 600 mètres de long, embossé sur la ligne de fonds des 10 mètres, au Sud de l'îlot du Grand Harnic, et relié par de larges passerelles aux extrémités de deux wharfs implantés sur les petits fonds, en partie découvrant à basse mer, qui s'étendent entre le bord de la fosse et le rivage.

Le quai flottant sera composé d'une ligne de pontons du type N.L.P. (naval lighterage pontoons). Il s'agit de plates-formes constituées par l'assemblage, en  ....  variable à volonté, de caissons cubiques en tôle, d'un modèle ....., réunis par des cornières boulonnées, et qui ont joué un si grand rôle dans les bases flottantes des atolls du Pacifique.

Les wharfs seront construits avec des éléments préfabriqués anglais "... V-trestline", qui se montent comme les pièces d'un mécano. Celui du Nord est prévu à double voie ; celui du Sud, prolongeant un môle existant, sera à triple voie parce qu'on aménagera sur son côté ... des postes de déchargement accessibles aux allèges à marée haute.

Les passerelles réunissant les extrémités des wharfs à la rangée de pontons seront assez larges pour permettre le trafic simultané de camions dans les deux sens et assez longues pour que le mouvement montant et descendant des pontons, dont l'amplitude pourra atteindre cinq mètres en vives eaux, ne crée à aucun moment une pente inaccessible aux camions chargés (nb : le pont flottant n° 2 de la Penfeld à Brest ne permet que le passage des voitures légères à simple voie. L'amplitude de ses mouvements verticaux atteint 7 mètres). Les fameux ponts Bailey, du Génie américain, correspondent parfaitement à ces conditions.

On estime que ce système pourra permettre le déchargement direct de 2.500 tonnes par 24 heures. Les 7.500 tonnes restantes, pour atteindre les 10.000 tonnes quotidiennes désirées, devront être déchargées par les ... embossés dans des camions amphibies ou des allèges de tous ... Nous avons vu que l'accostage de ces dernières est prévu le long du wharf Sud sur une longueur plus ou moins grande selon le niveau de la marée. En outre on installera un quai flottant de batelage, amarré dans la fosse qui prolonge le môle de Locmariaker, auquel il sera réuni par une passerelle Bailey.

Pour décharger directement le matériel lourd on prévoit la construction d'un môle de 200 mètres à la pointe de Kerlavarec. Il permettra le délestage des cargos à marée haute et sera doté d'une grue puissante. Pour le réaliser rapidement on battra deux rangées de pieux jointifs et l'intervalle sera comblé avec des pierres. une voie ferrée le raccordera au réseau de triage qui sera établi dans la presqu'île de Locmariaker.

Tout le matériel prévu est d'un modèle courant, existant en quantité suffisante ; par conséquent son emplois sera sans incidence sur la ..... du matériel spécial destiné à constituer les ports artificiels du Calvados. Le poids total de l'ensemble est estimé à environ 29.000 tonnes, mais ce total comprend 7.000 tonnes de pontons N.L.P. et rien n'empêche de les monter dans un port de Cornouailles et même de les charger d'une partie du reste du matériel, avant de les remorquer, par temps favorable, jusqu'au Golfe du Morbihan, comme on l'a fait pour les bases flottantes des atolls du Pacifique. Ils peuvent porter 14.000 tonnes. Il ne resterait donc que 8.000 tonnes à transporter, soit le chargement d'un cargo. On estime que la construction de la base exigera .... mois-homme de travail et l'on compte y affecter 2.000 hommes.

En regard de ce bilan, il est intéressant de rappeler celui des Mul..... de Normandie, prévus pour un débit de 6.000 tonnes par jour : une armée de 20.000 hommes travailla pendant cinq à six .... à la construction des quelques 150 caissons-digues en ciment armé qui déplaçaient chacun en moyenne 7.000 tonnes. Près de 50.000 tonnes d'acier furent employées à la réalisation des quelques seize kilomètres de wharfs et de passerelles. Soixante navires jaugeant environ 500.000 tonnes furent sacrifiés pour servir de brise-lames.

La comparaison montre la différence des efforts qu'il faut déployer pour atteindre le même résultat, selon, qu'en cette matière, on se contenter d'aménager des facilités offertes par la nature ou s'il faut au contraire bâtir de toutes pièces contre elle (Colonel S. A. Potter Jr., Corps of Engineers).

 

 

L'abandon du projet.

Le plan du port de Locmariaker est approuvé par le S.H.A.E.F.. Le matériel nécessaire est rassemblé. Des troupes du Génie sont désignées et un État-major réduit est constitué pour préparer l'opération et passer à l'exécution dès que la région sera libérée par les forces alliées.

Dès le débarquement en Normandie, la stratégie allemande concernant la défense acharnée et la destruction systématique des ports "classiques" s'affirme de plus en plus ; par la suite, la nécessité de créer le.......